Psycho tip#13:La culpabilité

mouch
photo: Paula Betancourt

Ce sentiment, qui est malheureusement fomenté par notre culture car il favorise l’ordre social, est très nuisible et handicapant.

Il consiste en la sensation d’avoir commis une faute qui engendre angoisse et autoaccusation.

L’inconvénient majeur de la culpabilité est qu’elle immobilise inutilement dans des ressassements et ne permet donc pas d’agir.

C’est pourquoi lorsque l’on souhaite avoir une vie sereine et constructive il est indispensable de s’attaquer à elle.

Prévention:

Pour prévenir la culpabilité il est indispensable de faire un travail interne concernant son système de valeurs c’est-à-dire les valeurs auxquelles l’on accorde de l’importance dans sa vie et auxquelles l’on choisit d’adhérer librement.

En effet tout au long de la vie des valeurs et des normes sociales sont inculquées et promues par les diverses instances de socialisation (la famille, l’école, les pairs, l’entreprise, l’église etc) et il est indispensable de savoir les questionner de manière critique afin de choisir celles avec lesquelles l’on adhère et celles auxquelles l’on ne souscrit pas.

Le but étant de ne pas se laisser imposer de l’extérieur un système de valeurs infondé.

Un tel travail permettra notamment d’échapper aux tentatives de culpabilisation ayant pour but de manipuler l’individu.

 Gestion:

Si l’on considère avoir commis une faute (que ce soit envers soi ou envers autrui) en référence à son propre système de valeurs, il est bien entendu essentiel:

  • d’en prendre conscience
  • de s’en excuser si cela a causé du tort à quelqu’un
  • de la réparer autant que possible par l’action 
  • d’en tirer un apprentissage qui permette de ne pas la reproduire à l’avenir.

-Il est indispensable d’intégrer que concernant le passé la culpabilité ne change rien aux faits: se sentir coupable ne modifie en rien la situation.

-En même temps il faut garder à l’esprit que l’erreur est une composante essentielle de l’apprentissage et qu’en tant qu’être en constant devenir, que l’on le souhaite ou non, l’on est amené à en commettre.

-Enfin il est important de prendre conscience du bénéfice secondaire du choix de la culpabilité pour ne pas tomber dans ce piège: la culpabilité permet de se saboter soi-même dans le présent et pour l’avenir en se servant d’un événement passé et il faut donc absolument y renoncer.

Publicités